une-vie-en-vrai-salle-de-bain
Expériences

Non, le blogging n’est pas mort

Nous sommes en 2009 et Mickaël Jackson vient de nous quitter.

Enfin, c’est ce que je devine aux mines alarmées des quelques habitants de l’île de Santa Maria qui se sont massés devant la télé de l’unique café du port. Santa Maria, c’est un petit caillou paisible de quelques kilomètres carrés, niché en bordure de l’Archipel des Açores. Les infos en portugais répètent à chaque phrase le nom du chanteur disparu et il faut bien se rendre à l’évidence : the King of Pop n’est plus.

Moi, je suis sur le point de terminer une année sabbatique à la voile autour de l’Atlantique et si tout se passe bien, le départ des Açores devrait me ramener à bon port (c’est-à-dire le port de Sète) d’ici à quelques jours.

C’était il y a 10 ans et j’étais à quelques milles d’écrire le dernier billet du blog que j’avais ouvert pour l’occasion. Ce tour de l’Atlantique, c’était un grand projet de vie pour lequel il avait fallu se battre, et j’avais décidé, dès les premières pierres, de raconter cette aventure histoire de donner à d’autres marins en herbe le courage de se lancer.

Grégal, Contention 33 en navigationFidèle au genre, ce blog relatait nos péripéties 24/24. La découverte de contrées lointaines, les fortunes et infortunes de mer, les tempêtes (mon Dieu non – mais c’est LA question récurrente qu’on vous pose quand vous revenez d’une transat en bateau), la vie sur l’eau et mille autres petits détails qui rendent la vie en voyage si unique, si renouvelée, si palpitante. Et puis, inévitablement, ce fut un jour… le retour à “la vie facile” ( du nom du dernier article de ce blog).

Comprenez : la vie de tous les jours, la vie normale, quoi. Celle qui fait que “Ô miracle !” l’eau coule à flot depuis vos robinets et que vous dormez tous les jours au sec dans un vrai lit. Celle qui fait que vous vous rendez chaque matin au bureau pour être accueilli avec un large sourire par votre collègue Antoine qui trouve autant d’attrait aux tableaux Excel que vous à un monochrome de Soulage.

En voyage, l’écriture était devenue mon mode d’expression favori et je dois dire qu’écrire au quotidien m’a rapidement manqué à mon retour. J’ai eu bien sûr l’idée de créer un autre blog. Mais pour dire quoi ? 2009, c’était le début du boom des sites persos et j’aurais eu un boulevard pour m’exprimer sur à peu près n’importe quel sujet, mais voilà : j’étais bloquée.

Comment parler de “la vie normale” après tout ce que je venais de vivre ? Quelle thématique choisir ? J’étais retournée au travail, les stores étaient gris, les trottoirs sales, le réveil-matin geignard : la vie me semblait triste et aucune verticale en particulier ne me faisait suffisamment de l’œil pour que je me lance à la raconter. J’ai abdiqué.

Aujourd’hui, 10 ans plus tard, de l’eau a coulé sous les ponts. J’ai eu d’autres projets, des joies, des peines, des espoirs, et une création d’entreprise au milieu de tout ça. J’ai mûri, j’ai mouliné. J’ai vécu, quoi. Mais cette fois, quelque chose a changé.

Photo pro jeune femme dans le désertLes bloggeu(rs)ses, après avoir connu une ascension fulgurante dans la dernière décennie, ont maintenant migré en masse sur les réseaux sociaux, prenant d’assaut YouTube et autre Instagram. On assiste à un polissage en bonne et due forme des identités sur la toile sur fond d’images de qualité professionnelle. Ce n’est plus “ma vie” mais “ma vie en mieux”. Je bosse dans le marketing digital. Je sais comment le contenu se crée aujourd’hui. Une image (mieux, une vidéo) vaut 100 fois un texte.

Le blogging est mort, vive Insta.

Et si, et si, et si ? Il est encore temps de faire de la résistance un art et de prendre la plume. J’ai pris le parti ici de jeter pêle-mêle et je l’espère, sans trop de fards, des tranches de vie. Il y a une catégorie de blog fourre-tout pour ça et c’est tant mieux : ça s’appelle un blog “lifestyle”.

Une Vie en Vrai c’est le récit d’une vie comme une autre. Je vais essayer d’être authentique car demain, les machines écriront mieux que nous du contenu optimisé pour le référencement et il faudra bien que surnage un peu d’imperfection humaine dans tout ça. Parce qu’aucune vie ne se ressemble, ce chemin qui est le mien se dessinera au fur et à mesure. Et vous savez quoi ? Je suis ravie de vous emmener faire un tour avec moi 🙂

2 commentaires

  • Martine

    Une facette de toi que j’ignorais….je suis tombée tout à fait par hasard sur ton blog. Je me suis délectée à la lecture de tes premiers articles, ton écriture fluide, ces magnifiques photos. Sensibilité et humour, rien ne manque. J’attends impatiemment les suivants.

    Martine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *