Jeu de Scrabble
Humeur

Scrabble de Noël : le rituel

Tout commence par une pioche. On plonge la main tout au fond du sac de velours vert en retenant légèrement sa respiration. En silence, on brasse les petits carrés de plastique ivoires aux bords arrondis. On place notre espoir dans la Providence pour réussir un tirage digne de ce nom. Celui qui a la plus petite lettre commence. Sous nos yeux, le plateau vide étale ses lignes de mots avec les cases bien connues des experts : les mot-compte-double qui quadrillent de diagonales roses le fond vert sapin, et les mot-compte-triple, en rouge vif, qui se replient sournoisement sur les bords. On tire 7 lettres et on les dispose avec soin sur le chevalet. Tout se joue maintenant. 

Le Scrabble est plus qu’un jeu de société, c’est un rituel qui a l’étrange pouvoir de souder les familles ou bien de les défaire. Alors que les lumières s’affadissent au-dehors, quelques heures avant le repas du réveillon, la partie de Scrabble commence.

Le plateau qui tourne, c’est bien pratique lorsque c’est à vous de jouer, pour scruter toutes les places stratégiques où vous pourrez placer votre mot.

Votre tirage a été mauvais. Un K, un L, un I, un G, un N, un U, et un W. Vous cherchez désespérément le “i” de secours qui vous permettra de placer votre “KIWI”. Mais non, c’eût été trop facile. Aucun “i” à l’horizon. Vous hésitez. Les minutes passent et vous sentez le regard des autres joueurs peser sur vous.

“Tiens, on n’a pas mis le sablier !” Voilà, tout est dit, vous êtes lent, vous êtes nul. Vous ne caserez jamais votre KIWI et vous n’avez, à part UNI, aucun mot digne de vous rapporter plus de 4 points.

Vous vous sentez miteux, alors que le joueur devant vous a déjà placé un Scrabble, “ETENDUS”. Un Scrabble, le Graal, le mot de 7 lettres étalé fièrement dans un égrenage ample du poignet et qui rapporte 50 points.

Un vers de Ronsard vous revient : “Et tôt seront étendus sous la lame”. Sauf qu’au Scrabble, la poésie ne sert à rien. La voilà, votre oraison funèbre. Vous êtes pris à la gorge, vous êtes en sursis.

Penaud, vous avancez timidement votre “UNI” sur le plateau. Un “E” isolé vous sauve la mise pour une pathétique déclinaison au féminin. Vous posez le mot comme s’il était empoisonné et vous replacez promptement vos mains sous la toile cirée.

Autour de vous, c’est la consternation.

“Tu n’as pas de lettres fortes ?”. Le ton est doux et compatissant. On vole au secours du novice. Du bleu.

“Si… J’ai un “W” et un “K”. 

D’emblée, c’est une concession. Vous aviez des lettres fortes et vous n’avez même pas été fichu de les placer.

“Hummmm… Pas de “O” pour le “WOK”, dommage. Tu as un “U” ?”

“Heu, oui”.

“Aahhh, très très bien le “U” ! Tu vois le lettre compte triple ? Tu peux faire “WUS”.

Vous vous raidissez.

“WUS” ?

“Le WU est un un dialecte chinois, “WUS” est son pluriel autorisé au Scrabble. Vérifie dans le dictionnaire, si tu veux”.

Dictionnaire Larousse L'Officiel du Scrabble
Le dictionnaire Larousse “L’Officiel du jeu Scrabble” est votre meilleur allié pour trouver les mots aux lettres “chères”.

Devant vous trône le Larousse officiel du jeu Scrabble, impeccablement couvert de papier transparent, le même que vous utilisiez à la rentrée pour protéger vos livres d’école. Le sous-titre vous laisse rêveur : “La liste officielle des mots autorisés par la fédération internationale de Scrabble francophone”.

Tout à coup, sans crier gare, l’image d’un type en jogging Addidas surgit dans les gradins de votre esprit échauffé en beuglant “C’est pas autorisé par la Fédéééé, ça !”.

Vous acquiescez de la tête pour chasser cette image grotesque. Va pour le dialecte chinois, alors ! Votre “WUS” inopiné vous rapporte la coquette somme de 18 points.

Le rituel continue, avec les lettres tirées du velours puis placées une à une. Alors que vous peinez à composer des mots simplistes avec ce que vous présente le maudit plateau vert sapin, vous observez vos adversaires en train de se chamailler.

“Ah non ! Tu m’as pris mon mot compte double !”

Celui qui trône au milieu du salon a beau être artificiel, vous jureriez que vous commencez à en sentir l’odeur. Du sapin.

Vous déposez “VECU” sur le plateau et vous vous sentez las. Vous reprenez une gorgée de sirop de grenadine qui reste coincée dans votre gorge nouée.

Alors que votre incompétence s’illustre tour après tour, juste après vous, au gré d’une combinaison osée, un “S” est ajouté au bout de “NOIRCI” et “SACHEZ” s’impose en perpendiculaire, raflant avec panache le dernier mot-compte-triple. 69 points victorieux tombent du ciel en confettis multicolores.

Soudain, vous comprenez. Tout. La stratégie du Scrabble n’a rien à voir avec votre faculté à imaginer des libellés fleuris. Tout repose sur un seul précepte : intercepter les bonnes cases au bon moment pour faire s’envoler les points.

PUNK, YIN, ERG, IKAT défilent en procession devant vos yeux effarés.

“On a l’habitude, tu sais, au bout d’un moment, on les connaît tous les mots qui contiennent des lettres fortes”.

Le soir est maintenant tombé et les guirlandes clignotantes se reflètent sur la baie vitrée.

Vous le saurez une fois pour toutes, au Scrabble, on n’est pas là pour dénicher le mot le plus long.

Mais quand même, il y a bien les anecdotes de l’arrière-grand mère de 98 ans, Denise, qui avait trouvé, triomphante, le très improbable “TYNDALLISER”.

La tyndallisation est une technique ancestrale de stérilisation du lait à basse température. Grâce à Denise, ce mot invraisemblable ne tombera plus dans l’oubli.

C’est l’heure de ranger le jeu. Alors que vous pliez le plateau en quatre, on vous propose de troquer votre sirop contre un petit porto pour vous redonner des couleurs. “Sans rancunes ?”. Vous souriez à vos ancêtres qui auront toujours le dernier mot. “Oui, sans rancunes”.

(Visited 30 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *