Patio dans le Musée des Confluences de Marrakech
Maroc,  Voyages

Une journée à travers Palais et Jardins de Marrakech

Un vent léger souffle sur les graminées qui se couchent avec grâce au milieu d’un parterre de fleurs mauves, dans un champ d’oliviers. Un peu plus loin, des palmiers bruissent dans le vent. À leur pied, une profusion de fleurs tropicales.

Vous êtes assis(e) sur un banc à l’ombre d’un oranger dans l’un des jardins de Marrakech et vous vous sentez bien. Vous retenez presque votre respiration pour ne pas gêner les oiseaux qui envoient leurs plus belles trilles transpercer le ciel bleu.

Vous êtes en plein cœur de Marrakech et pourtant, vous vous sentez déjà à des années lumières de l’agitation bruyante de la vibrante médina. Marrakech est si animée qu’elle peut donner le tournis. Une journée de pause dans la fraîcheur des nombreux jardins et palais qu’offre la ville rose vous transportera dans un véritable oasis de calme, loin du tumulte des souks.

Je vous propose un itinéraire de Jardins en Palais, qui se fait à pied et en prenant son temps, sur une journée :

  1. Le Jardin Secret
  2. Le jardin du Palais El Bahia
  3. La Koutoubia et son jardin
  4. Les jardins de la Mamounia
  5. Les jardins de la Ménara
  6. Le Jardin Majorelle

La distance de marche totale entre les 6 sites des Palais et Jardins de Marrakech est de 13km mais on peut très bien raccourcir les plus longues distances en prenant un taxi sur certains tronçons (exemple : Mamounia – Ménara).

*Spoiler* : J’ai personnellement été très déçue par le Jardin Majorelle et si je devais conseiller une étape à shunter (surtout si vous voyagez à Marrakech en haute saison), ça serait celle-ci.

Circuit des Palais et Jardins de Marrakech

1. Le Jardin Secret

D’un pas léger, je quitte au petit matin mon riad, dans la vieille ville. Ma première escale se fait au Jardin Secret de Marrakech. Situé dans le quartier Mouassine, non loin de la Mosquée Mouassine, ce site daté de plus de 400 ans est un concentré de fraîcheur et de poésie, au cœur de la médina.

L’histoire du Jardin Secret remonte à l’époque Saadienne, avec une construction qui prit place dans la seconde moitié du XVIe siècle. Le palais fut habité jusqu’en 1934 puis, laissé à l’abandon, il sombra rapidement en ruines.

Ce n’est que très récemment (de 2008 à 2016) que le site a bénéficié d’une extraordinaire restauration privée pour lui redonner toute sa splendeur d’antan et faire du site un jardin-musée, qui fait la part belle à l’histoire et à l’amour de la botanique.

Les espaces verts du jardin sont séparés en un jardin exotique et un jardin islamique.

Jardin Tropical du Jardin Secret de Marrakech
Le Jardin Secret de Marrakech étale une profusion de plantes tropicales joyeusement désordonnées

Le jardin exotique est un joyeux mélange d’essences tropicales venues du monde entier, proposant une profusion de verdure qui déborde sur de petites allées blanches. J’ai aimé son côté exubérant et désordonné, a priori inspiré des expérimentations botaniques des grands jardins de Marrakech au XIXe siècle.

Aude au Jardin Secret de Marrakech
Une tenue à a fois colorée et passe-partout pour visiter les jardins de Marrakech

Dans un tout autre style, le jardin islamique est une métaphore du Paradis selon le Coran : au gré d’une géométrie stricte représentant le triomphe de l’ordre musulman sur la nature sauvage, on y trouve de superbes fontaines de mosaïques colorées et de jolis bancs disposés le long de carrés plantés d’oliviers, d’orangers et de lavandes, où les graminées oscillent paisiblement sous le vent. Ce jardin respire l’harmonie et le silence. Un vrai havre de paix.

Parterre de lavandes et de graminées dans un jardin de Marrakech
Parterre de lavandes et de graminées dans le Jardin Secret de Marrakech

Autre point intéressant, le Jardin Secret possède un système hydraulique ingénieux pour irriguer ses fontaines et bassins. Ce système permet aussi de comprendre tout le cycle de l’eau de la ville de Marrakech : comment elle arrive depuis les montagnes de l’Atlas pour être ensuite stockée dans des bassins avant d’alimenter les fontaines puis d’irriguer les cultures. 

Pavillon du jardin tropical au Jardin Secret de Marrakech
Dans le Jardin Secret de Marrakech, le système d’irrigation centenaire fonctionne toujours.

Infos pratiques Jardin Secret

HORAIRES

  • De Février et Octobre : 9h30 – 18h30
  • De Mars à Septembre : 9h30 – 19h30
  • De Novembre à janvier : 9h30 – 18h00

TARIFS

  • Plein tarif : 60 dirhams
  • Tarif réduit : 40 dirhams (7-24 ans) ; citoyens marocains (30 dirhams)

Pour 35 dirhams de plus, il est possible de monter tout en haut de la tour du palais haute de 17 mètres qui offre une vue imprenable sur la ville. Si vous ne souhaitez pas vous acquitter de ces frais supplémentaires, une terrasse intermédiaire abritant un café (avec Wifi gratuit) offre un point de vue magnifique sur le jardin islamique.

2. Le jardin du Palais El Bahia

Mon itinéraire comportait, en seconde escale, la visite du jardin du palais El Bahia, situé au sud de la ville en bordure du quartier juif. Le palais El Bahia, avec sa succession de cours d’honneur, salons, mosquée, école coranique, est aujourd’hui un musée.

Malheureusement, ce jour-là, le site était privatisé pour un mariage. Je n’ai donc pas pu admirer le palais, chef-d’œuvre d’architecture arabo-andalouse, et profiter de ses luxuriants jardins sur plus de 8 hectares, qui ont fait sa renommée.

Jardin El Bahia à Marrakech
Le Palais El Bahia de Marrakech ouvre ses portes sur un jardin paisible de 8 hectares. Source : all-free-photos.com

Infos pratiques Jardin El Bahia

HORAIRES

  • Du lundi au jeudi, ainsi que le samedi et le dimanche de 8h30 à 11h45 et de 14h30 à 17h45
  • Le vendredi, de 8h30 à 11h30 et de 15h à 17h45

TARIFS

  • Plein tarif (Adultes) : 10 dirhams
  • Tarif réduit (Enfants): 3 dirhams

3. La Koutoubia et son jardin

La Koutoubia est la mosquée emblématique de Marrakech qui se trouve à quelques encablures de la place Jema El Fnaa, et dont le fier minaret est visible en tout point (ou presque) de la ville.

Au pied du minaret se trouve un jardin public, prisé des locaux, qui mérite d’être le siège d’une petite halte rafraîchissement. Ses larges palmiers offrent un ombrage appréciable, quand le soleil tape fort.

La Koutoubia de Marrakech
La mosquée de la Koutoubia pointe son fier minaret vers le ciel.

Les mamans assises sur les bancs dans leurs djellabas colorées surveillent les enfants d’un œil en papotant, tandis que plus loin, des adolescents sont absorbés dans une discussion autour d’un smartphone.

Je prends quelques minutes pour reposer mes pieds engourdis par la chaleur avant de repartir en direction de la Mamounia, à moins de dix minutes à pied de là.

4. Les jardins de la Mamounia

La Mamounia est l’hôtel de luxe le plus en vue de Marrakech, où se pressent célébrités et personnalités internationales en transit. Elle se trouve à 5 minutes à pied de la Koutoubia.

Hôtel 5 étoiles oblige, une tenue correcte (mais sans plus) est exigée (j’étais en pantacourt et tunique manches longues et c’est très bien passé).

Une fois votre sac (plus Quechua que Dior pour ma part) laissé à la sécurité à l’entrée, prenez une grande respiration et adoptez votre démarche la plus glamour et charismatique pour traverser —ou mieux, survoler— telle Scarlett Johansson, les halls impressionnants aux marbres lustrés, tapis moelleux et dorures raffinées, ponctués de salons de thé et boutiques de luxes, pour accéder au parc et aux jardins, situés à l’arrière de l’établissement.

Allées du jardin de la Mamounia et pavillon
Les allées du jardin de la Mamounia mènent à des pavillons tranquilles qui abritent des cafés raffinés.

Le prix d’une chambre à l’hôtel La Mamounia était clairement pour moi hors budget, mais si vous voulez tenter l’aventure, sachez que la chambre classique va de 470€/nuit jusqu’à 6000€ pour une nuit dans un Riad privé de 700m2 avec trois chambres, deux salons et un majordome dédié 24/24.

J’ai malgré tout pu apprécier l’atmosphère incroyablement paisible du parc et la fraîcheur des jardins de la Mamounia, ouverts au public, avec notamment une magnifique oliveraie plantée d’oliviers centenaires, un potager qui alimente les restaurants gastronomiques, et des vergers.

Oliveraie dans le jardin de la Mamounia, Marrakech
La Mamounia et son oliveraie aux pelouses magnifiques.

Les allées principales sont bordées de deux mille rosiers et ouvrent sur des pavillons abritant des cafés accueillants pour siroter une boisson fraîche ou un thé à la menthe dans un environnement voluptueux et apaisant.

La piscine, quant à elle, est réservée aux résidents de l’hôtel.

À noter : du 25 mai au 1er septembre 2020, la Mamounia va faire l’objet d’importants projets de rénovation qui nécessiteront la fermeture de l’hôtel.

5. Les jardins de la Menara

Les jardins de la Ménara se trouvent plus à l’Ouest, à environ 45 minutes de marche de la Mamounia. Si vous ne vous sentez pas de faire le déplacement à pied, pensez que les taxis qui attendent les touristes à la sortie de la Mamounia vous demanderont 5 fois (voire 10) le prix d’une course classique dans Marrakech ! Il est donc de bon ton de s’éloigner un peu pour profiter de meilleurs tarifs.

Le jardin de la Ménara, son pavillon et son bassin
Les jardins de la Ménara, leur pavillon et leur bassin d’irrigation. Source : Bernard Gagnon, Wikimedia.

Les jardins de la Ménara ont été construits au XIIe siècle, autour d’un immense bassin permettant d’irriguer les oliveraies alentour. Ce bassin est alimenté par un système hydraulique de récupération des eaux depuis les montagnes de l’Atlas. Sur le bassin se reflète un emblématique pavillon au toit pyramidal de couleur verte.

Infos pratiques : Les Jardins de la Ménara sont ouverts tous les jours de 8h30 à 18h.

6. Le jardin Majorelle

Le jardin majorelle est toujours cité comme un incontournable des jardins de Marrakech. Il s’étend sur un hectare et abrite une villa Art-déco d’inspiration mauresque, ainsi que deux musées, le musée Berbère et le musée Yves Saint Laurent.

Le Jardin Majorelle et son jardin de cactus
Le Jardin Majorelle et son jardin de cactus. Source: Arnaud_25, Wikimedia

Œuvre du peintre Jacques Majorelle, le jardin botanique abrite des centaines d’espèces tropicales rares, organisées autour d’un bassin longiligne central.

Racheté en 1980 par Yves Saint Laurent, qui restaurera le jardin, le site est surtout connu pour la couleur “bleu majorelle” des murs de la villa, imaginée par le peintre homonyme et reprise un peu partout en rappel dans le jardin, un bleu cobalt lumineux et intense qui fait l’hystérie des instagrammers en mal de clichés contrastés.

Instagrammer qui pose au jardin Majorelle, Marrakech
Instagrammer qui pose au jardin Majorelle, Marrakech. Source : Instagram

C’est sans doute cela, le drame du jardin Majorelle : son bleu tant convoité, si envoûtant. Plus de 600 000 visiteurs se pressent aux portes du jardin chaque année et la queue est fort longue, même en fin de journée, pour enfin accéder au site.

J’attends mon tour sous les brumisateurs gracieusement mis à disposition du public pour le rafraîchir et quand enfin j’entre, je dois jouer des coudes pour me frayer un passage sur le sentier qui circule entre les cactus et les plantes tropicales.

Tous les mètres, des instagrammers prennent la pause, à tel point que j’en ai la nausée. Aucun sentiment de calme ni de tranquillité, on se sent oppressé par des touristes prêts à tout pour se faire photographier sur fond bleu. Cela me rappelle étrangement les artères les plus convoitées de Chefchaouen… Toujours la guerre du bleu. Je n’ai même pas le cœur de pousser jusqu’au musée berbère et je file sans demander mon reste.

Infos pratiques Jardin Majorelle

HORAIRES

  • Du 1er octobre au 30 avril : de 8h à 17h30
  • Du 1er mai au 30 septembre : de 8h à 18h
  • Pendant le mois du Ramadan : de 9h à 16h30

TARIFS

  • Plein tarif (Adultes) : 70 dirhams
  • Tarif réduit :
    • Citoyens marocains et résidents étrangers au Maroc : 40 Dhs
    • Étudiants universitaires marocains : 25 Dhs
    • Étudiants universitaires étrangers : 35 Dhs
    • Associations à but non lucratif : 25 Dhs
    • Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans

——

Mon circuit se termine et je vous avoue qu’en fin de journée, malgré le mal aux jambes, je suis ravie de ma promenade.

Cette balade dans les palais et jardins de Marrakech m’a permis de découvrir la ville autrement, depuis la médina jusqu’à certains quartiers qu’on ne visite pas toujours.

Par exemple, autour du Palais El Bahia, je conseille de visiter le Mellah, l’ancien quartier juif de Marrakech, authentique et modeste, qui contraste avec les longues allées bourgeoises du quartier Hivernage.

Point fort numéro 1 : je termine ma journée détendue comme jamais ! Point fort numéro 2 : mon chapeau m’a été d’un secours incommensurable pour éviter l’insolation.

Je reviens la tête emplie de parfums et d’essences botaniques rares, ultime souvenirs végétaux de ces lieux préservés.

Et vous, quel jardin vous a le plus transporté(e) à Marrakech ?

 

(Visited 44 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *